2012 – Carmen Maria Vega – « On s’en fout »

Starring : Carmen Maria Vega, Igor Skreblin, Simon Abkarian, Vanessa Bax, Joséphine de Meaux
Écriture, direction et réalisation : Laurie Thinot

Assistant réalisateur : Delphine Boudon
Stylisme et décoration : Marthe Salier
Maquillage : Céline Régnard, Magalie Bres
Chef opérateur : Xavier Castro
Chef électricien : Karim Bouhorma

Production : Les Films de Morphée – Universal 2012
Assistante de production : Lucie Vigier

Ci-dessous, des documents exclusifs : le scénario du clip et des recherches graphiques, créés de mes blanches mains, à partir desquels tout s’est joué. Bien évidemment la magie du tournage a transformé certains éléments, mais les intentions premières, elles, sont tout à fait respectées.

TABLEAU N°1
Harcèlements éthico-gastronomiques

Un mur bleu Klein est constellé de post-it rangés sur une ligne. Un homme, l’air sombre et les yeux roulant dans leurs orbites entre. Visiblement dérangé par ces morceaux de papier jaune, il passe sa main sur le mur pour les décoller en avançant.
La caméra traverse la cloison, passe devant  un prêtre assis au bout d’une table récitant avec ferveur le bénédicité, puis s’arrête sur Carmen environnée par deux serveuses brandissant sous son nez un plat de nouilles et un plat de spaghettis. Autour de l’assiette de Carmen, un plat de crevettes et un gros gâteau à la crème. Carmen ne perd pas sa contenance et sourit. (On se rend compte qu’elle a des canines de vampires — optionel), puis elle se relève brusquement et plonge la tête des deux serveuses dans leurs plats respectifs.

TABLEAU N°6
Refrain cabaret

Habillées style cabaret, Carmen et ses deux danseuses exécutent une chorégraphie sexy style r’m’b.

TABLEAU N°2
Star system

Carmen, en robe chantilly rose est assise sur un grand tabouret de bar en mordillant une plume noire. Une haute pile de magazines est posée au pied du tabouret. De l’autre main, elle tient d’un air absent un magazine tandis qu’un autre homme à grosses lunettes carrées et banane dans les cheveux l’ausculte à la loupe en aboyant des ordres à sa secrétaire, qui s’empresse d’écrire vigoureusement dans son carnet. Derrière Carmen, une femme bizarre gonfle des ballons, tente de les donner à Carmen qui les repousse, puis dépité les lâche les fait s’envoler dans la pièce.
Une souris d’ordinateur surgit et clique : la scène devient une photo sur le mur d’un réseau social style Facebook de Carmen. La photo de profil de Carmen s’anime. Carmen essaie de sortir du cadre, mais elle se rend compte que les bords de la photo sont comme des murs. Pendant ce temps, le compteur du nombre d’amis augmente de façon vertigineuse, la fenêtre d’actualité indique un grand nombre de «j’aime» sous la photo tandis que les personnages de la photo s’agitent, les commentaires pleuvent, une photo du producteur devant un palmier est posté. Carmen s’énerve de plus en plus de ne pas réussir à sortir de sa boîte, et finit par frapper devant elle.
La vitre se fendille, puis la page entière vole en éclats.

TABLEAU N°6
Refrain cabaret

Habillées style cabaret, Carmen et ses deux danseuses exécutent une chorégraphie sexy style r’m’b, mais Carmen décide d’improviser une nouvelle fin, sous le regard étonné des deux autres.

TABLEAU N°3
Ensemble, devenons extatiques

Les visages au ralenti de quatre fidèles en robes blanche sont en pleine béatitude. Ils se tiennent les mains, illuminés, heureux. Au centre, Carmen en toge regarde le ciel, les deux bras ouverts bougeant doucement de haut en bas.
Deux fidèles se prosternent devant Carmen.
Carmen a les yeux fermés tandis que deux mains lui tendent une boule rouge et une boule bleue. Elle ouvre grand la bouche, les deux boules lui sont déposées sur la langue.
Carmen ouvre les yeux et  jette brusquement son dais.

TABLEAU N°6
Refrain cabaret

Carmen, reprend ses esprits et exécute correctement la chorégraphie. Derrière elle, après un temps d’arrêt plein de question et de grattage de crâne, les deux autres danseuses décident d’improviser chacune une petite chorégraphie de leur cru. Carmen s’en rend compte, hallucine et quitte la scène.

TABLEAU N°4
Club privé

Soulevée par deux videurs chic, Carmen, habillée n’importe comment, est furax. Elle lève le poing et les invective copieusement.
Flash, les magazines portent Carmen aux nues.
Retour devant le club : Carmen est toujours devant la porte, cette fois habillée style Marilyne, tenant sur le bout de l’index des clefs de voiture, s’éventant avec un éventail de billets, riant aux éclats. Au premier plan, des photographes en silhouette font pleuvoir les flashs. Un des videurs lui tend un bouquet de fleurs, Carmen lui balance ses billets au visage et le bouscule dédaigneusement, puis s’engouffre derrière le rideau.

TABLEAU N°6
Refrain cabaret

Carmen danse comme une folle en faisant n’importe quoi. Joséphine se jette sur elle, Carmen n’apprécie pas du tout et les deux commencent à se battre. Vanessa, en profite pour venir danser au premier plan et être elle aussi la star. Les deux autres s’en rendent compte et fondent sur elle comme des éperviers affamés. Nous assistons à un pugilat.

TABLEAU N°5
Détonateur politique arrosé

Assis dans un fauteuil homme en robe de chambre satinée, cigare à la bouche, portant une perruque Louis XVI, astique un révolver. Carmen, en robe rouge, arrive du fond du plan en traversant un dédale de pièces et vient s’asseoir en face de l’homme. Elle lui tend un boitier noir avec un bouton rouge. Elle joue langoureusement avec le bouton. Lui sue en mâchonnant son cigare, puis appui sur le bouton.
Flashs rapides d’images, bombe A., banquise qui s’effondre, pipeline.
Retour à la scène. l’homme au cigare sert à Carmen une coupe de champagne ; en guise de champagne, du pétrole sort de la bouteille. Carmen regarde le champagne pendant que l’homme ôte sa robe de chambre et sa perruque. Elle lui jette le pétrole à la figure, se débarrassant de la coupe en l’envoyant derrière elle, à la russe, et sort.

FIN (flash rapides de différentes situations)

TABLEAU N°6
Refrain cabaret

Différentes propositions délirantes : Igor en costard porte Carmen à bout de bras au dessus de sa tête, l’utilisant comme une haltère ; les 3 danseuses effectue des mouvements répétitifs raides avec prenant l’air figé, yeux écarquillés ; Vanessa et Joséphine font des mouvements de zombies et viennent étrangler Carmen ; Vanessa et Joséphine jette furieusement des pétales de fleur sur Carmen qui prend des poses de star.

TABLEAU N°1
Harcèlements éthico-gastronomiques

Simon frotte frénétiquement le mur bleu.
Igor le prêtre frappe du poing sur la table et lève l’index en hurlant.
Carmen attrape le poignet d’une des serveuses et le mord, l’autre s’enfuie en courant.

 TABLEAU N°2
Harcèlements éthico-gastronomiques

Carmen lâche le magazine qui tombe par terre, le producteur Simon se retourne vers sa secrétaire Vanessa et atterrit le nez dans ses seins, elle est surprise mais contente et agite vigoureusement les bras. La folle de Chaillot Joséphine a trois ballons déjà gonflés dans la main et les lâche tous en même temps, heureuse.

TABLEAU N°3
Ensemble, devenons extatiques

Carmen béni ses fidèles à l’aide d’une grosse crevette. Les fidèles ont tous un casque de walkman sur les oreilles et se tiennent la main Carmen au centre.

TABLEAU N°4
Club privé

Carmen, habillée n’importe comment embrasse un des videurs (Igor).
Un autre videur tente d’embrasser (Simon) tente d’embrasser Carmen qui le gifle.

TABLEAU N°5
Détonateur politique arrosé

Carmen est assise dans le fauteuil de l’homme à perruque, pistolet à la main, l’autre est à la place de Carmen, coupe de champagne rempli de pétrole à la main. Carmen l’enjoint de boire, l’autre porte la coupe à sa bouche.
L’homme à perruque vient de recevoir le pétrole dans le nez, suite.

Pour d’autres infos, rendez sur l’article de mon blog lors de la sortie du clip !

Date: 2012 Client: Universal - AZ Compétences: Clip, SÉLECTION À VOIR