aile et faon plein écran

Aile et faon

Que de petits pas infiniment sourds. Avance, avance !
Nous te voyons gourds, lourd, emmanché. Ridicule petit faon.
Materne sans plus tarder ta renoncule préférée, elle te le rendra bien.
Elle a besoin de toi, cette coquine.
Une plante aussi sinueuse aime à chérir un lien bien droit avec l’aimé.
Droit comme un i. Droit comme une tige, une pique, une lance. Car quoi, elle s’arque, comme une flèche.
Emmanché, gourd. Agile, sourd. Pénétrant, absent. Rectiligne, évanescent. L’ôde du futur est dite, oyez oyez, la vaisselle est cuite !

Laisser un Commentaire