Enfin un sursaut d’intérêt, il était temps !

Mesdames et messieurs, que ce soit bien clair : ce blog est un scandale ! Non content d’héberger une armée d’acteurs disparates — des posts en veux-tu en voilà, sans aucun lien les uns avec les autres — il n’est maintenant approvisionné que d’articles récapitulant mes dernières activités, sans une once d’âme supplémentaire.
« Excusez-moi mademoiselle, mais quel intérêt avez-vous à critiquer votre propre blog ? »
Oui, c’est bien ce que je me demande aussi. Donc fi ! Basta cosi ! Taïau ! Des divagations que diable ! De la chaleur, du grain à moudre, des chansons, de la betterave crue, des moustiques et des grains de beauté !
« Mademoiselle, êtes-vous en train de dire que vous allez nous offrir régulièrement le fruit mûr de votre délicieuse folie ?« 
Brave homme, comme tes mots me font chaud au coeur ! Résonnez musettes et violons — mettez l’ambiance en cliquant ici — j’ose le dire, je consens à l’articuler, oui, oui oui et encore oui, JE LE VEUX ! Je veux venir parmi vous, je veux vous faire partager l’ambroisie de ma veine cosmique, je veux vous faire découvrir le mikado de mon esprit, je veux habiter cette Terre avec VOUS, avec TOI, et aussi TOI LÀ BAS AU FOND CACHÉ DERRIÈRE TON VOISIN, pour jouer à la faire tourner droit avec des foutaises !
« Mademoiselle, êtes-vous certaine d’avoir la tête sur les épaules ? Vous paraissez bien agité, vous devriez prendre des vacances. »
Vous êtes belle madame, consentez-vous à devenir ma quatrième grand mère ? Le coup de la grand mère, ça commence à faire beaucoup, ils vont finir par être sûrs que je suis folle pour de vrai et décamper… Madame, je suis désolée si la fantaisie vous dérange car j’en suis une fontaine. Je vous invite d’ailleurs à boire de mon eau : avec son goût surprenant, elle rafraîchit l’esprit et calme les tempêtes. À vous de boire ! (et toc!). Écoutons ensemble « Petite musique de nuit » de notre cher ami Mozart en cliquant ici, et allons nous coucher.

Merci de votre attention et à bientôt.
Qui que vous soyez, je vous aime.

Laisser un Commentaire